Les énergies vertes : l’électricité propre

L’un des défis majeurs du 21ème siècle est la préservation de l’environnement à travers la promotion des sciences et pratiques écologiques. Au cœur de cette promotion se trouvent les énergies vertes. Encore appelées énergies renouvelables, les énergies vertes proviennent de sources naturelles et n’ont de ce fait aucun impact négatif sur l’environnement. Elles peuvent être produites à base de plusieurs ressources. Découvrez-les plus amplement afin de les adopter pour être, vous aussi, acteur de la sauvegarde de la planète.

Zoom sur l’offre d’électricité verte en France

1 - L’énergie solaire

Comme son nom l’indique, l’énergie solaire est une énergie obtenue grâce aux rayons du soleil. C’est une énergie renouvelable par excellence, car le soleil luit tous les jours et sur tous les cieux, même si les températures diffèrent en fonction de la saison ou de la période et du milieu dans lequel l’on se trouve.

Cette énergie peut ainsi être utilisée de manière directe pour chauffer de l’eau, sécher du linge, etc. grâce aux panneaux solaires thermiques placés sur les toits ou façades des maisons. Elle peut être également utilisée pour produire de l’électricité à travers des panneaux solaires photovoltaïques.

Il existe également des centrales solaires photovoltaïques. Ce sont de grandes installations qui permettent de stocker de l’énergie, qui servira à chauffer un liquide et dont la vapeur fera tourner des turbines pour produire de l’électricité. Rappelons que l’énergie solaire est l’énergie renouvelable la plus exploitée dans le monde.

2 - L’énergie éolienne

L’énergie éolienne est l’énergie qui provient du vent. En effet, la terre est chauffée par le soleil, ce qui crée des zones de températures et de pressions différentes. De ces différences de pressions, naissent des mouvements d’air appelés vent.

Or, nous le savons tous, que le vent est disponible gratuitement et partout dans le monde. Grace à lui, de l’énergie est produite par le biais des installations comme les moulins à vent et les éoliennes. Mais les éoliennes sont les plus utilisées. Celles-ci sont composées de quatre parties :

  • Le mat ;
  • L’hélice ;
  • La nacelle qui contient l’alternateur producteur de l’électricité ;
  • Les lignes électriques qui évacuent et transportent l’énergie électrique.

3 - La géothermie

L’énergie géothermique est l’énergie de la terre. La géothermie regroupe l’ensemble des applications permettant de récupérer la chaleur contenue dans le sous-sol ou dans les nappes d’eau souterraines. L’énergie géothermique est obtenue par l’installation des capteurs de chaleur dans le sol. Et plus le forage est profond, plus la température est élevée.

Fort heureusement, les forages géothermiques peuvent aller jusqu’à 10 km. Ainsi, en fonction de l’application ou de l’installation, les calories récupérées servent à la production de chaleur et/ou du froid et d’électricité. L’énergie géothermique a l’avantage d’être constante, indépendante de la météo, non émettrice de CO2 et les installations géothermiques ont une longue durée de vie (le plus souvent entre 40 et 60 ans).

4 - La biomasse

La biomasse représente l’ensemble des matières organiques pouvant se transformer en énergies. Les biomasses sont classées en deux catégories. On distingue :

  • La biomasse sèche ;
  • La biomasse humide.

Le bois constitue la biomasse sèche et est brulé dans les chaudières : on parle d’énergie bois. Dans certains pays comme la Tanzanie et le Népal, elle couvre 80% des besoins de chauffage.

Quant à la biomasse humide, elle est constituée principalement du fumier, des bouts sanitaires, des plantes, des déchets végétaux. C’est donc à dire que toutes ces matières peuvent servir à produire du biogaz. Aussi, certaines plantes comme la betterave, la canne à sucre, les graines de tournesol ou les cacahuètes peuvent être transformées en carburant pour faire tourner les moteurs de véhicules. Ce carburant écologique pourrait alors remplacer l’essence et le pétrole : on parle de biocarburants !

5 - L’électricité verte

Comme vous avez dû le remarquer, toutes les ressources citées peuvent produire de l’électricité ; une électricité qualifiée d’« électricité verte ». L’électricité verte, encore appelée électricité écologique, est donc celle provenant des énergies renouvelables comme l’eau, le soleil, le vent, la chaleur du sous-sol, la biomasse et l’eau.

C’est un secteur en pleine expansion et qui mérite d’ailleurs d’être encouragé puisque la production d’électricité classique utilise des matières premières épuisables telles que le charbon, l’uranium, le gaz naturel, l’uranium, le pétrole, etc. Or, l’application de ces méthodes oblige très souvent la combustion de ces ressources, ce qui impacte doublement l’environnement. Non seulement cela pollue l’air et contribue au réchauffement climatique, mais cela entraine également la raréfaction de certaines ressources. Et pourtant, la demande en électricité augmente quotidiennement.

Il est donc important de mettre un accent particulier sur l’électricité verte, afin de préserver l’environnement pour les futures générations.

5 - Système de chauffage

En dehors de l’électricité, ces énergies vertes permettent également la production de la chaleur. Autant il existe d’énergies vertes, autant il existe de systèmes de chauffage. Pour réchauffer votre habitation par le soleil, il suffit de faire une conception bioclimatique de votre habitation ou d’utiliser des panneaux solaires thermiques.

Avec la biomasse, le bois énergie est vendu en forme de plaquettes ou pellets, que l’on peut acheter pour chauffer sa maison. Il faut noter à ce niveau que, quand le combustible n’est pas totalement sec, la combustion est mauvaise et polluante. Si vous voulez un chauffage par la géothermie, il est donc impératif d’installer une pompe à chaleur.

Avec l’aérothermie, deux choix s’offrent à vous. Le premier choix consistera à installer une pompe à chaleur air-air. Dans ce cas, les calories captées dans l’air, sont diffusées directement à l’intérieur du logement. Le second choix consiste en l’installation d’une pompe à chaleur air-eau grâce à laquelle les calories captées dans l’air sont injectées, cette fois-ci, dans le circuit de chauffage.